Dreem utilise des cookies pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité de nos sites. Ils nous permettent de vous proposer la meilleure expérience possible.
En continuant la navigation sur ces sites, vous acceptez l'utilisation de cookies. Vous pouvez à tout moment modifier vos préférences. En savoir plus

FR EN
SHOP
Notre mission
Concepts scientifiques
Programme Adventurers
Board scientifique
Partenariats
Commander

La science d'un
meilleur sommeil

Notre mission:
améliorer le sommeil
à grande échelle

Améliorer le sommeil à l'échelle mondiale n'est pas seulement un défi technologique ou entrepreneurial. C'est aussi un défi sociétal et scientifique :
le relever exige une meilleure compréhension du cerveau et l'évolution des mentalités sur le sommeil.

Depuis notre création, nous travaillons main dans la main avec le monde de la recherche. Dreem traduit les découvertes scientifiques en solutions technologiques concrètes et utilisables par une large base d'utilisateurs.

Cette boucle recherche, technologie, utilisateurs est essentielle :

Nos liens avec le monde de la recherche nous permettent, dès l'entrée, de nourir notre produit de concepts scientifiques reconnus.

La technologie est notre vecteur d'action : elle permet l'application concrète de ces concepts scientifiques.

Nos utilisateurs, enfin, jouent un rôle essentiel : leur nombre important nous permet d'évaluer la performance de différentes solutions sur différents profils de sommeil, même marginaux. L'accès à une telle base d'utilisateurs facilite énormément l'invention, la validation et le développement de nouvelles solutions, à des publics variés.

Cette boucle vertueuse nous permet de contribuer à la recherche sur le sommeil, et bien sûr, de faire de notre produit la solution de référence pour mieux dormir.

mesure du sommeil

Les concepts scientifiques
appliqués par Dreem

1. Mesure du sommeil

On ne mesure pas précisément le sommeil simplement en observant des mouvements. Le suivi d'autres signaux physiologiques est nécessaire. Le plus important d'entre eux : l'activité cérébrale.

On appelle polysomnographie l'examen pratiqué en centres spécialisés du sommeil. Elle combine l’enregistrement de nombreux paramètres. D'abord, l’activité cérébrale (l’électroencéphalographie ou EEG), indispensable car le cerveau est le siège du sommeil. Ensuite, les rythmes cardiaque et respiratoire, la concentration d’oxygène dans le sang, le mouvement des yeux et l'activité musculaire.

Dreem Band

Notre approche est similaire à celle de la polysomnographie. Dreem enregistre la plupart de ces signaux : le rythme cardiaque, les mouvements, la respiration, et surtout l'activité cérébrale, contrairement aux trackers de sommeil traditionnels.

Mais à l'inverse des polysomnographies classiques effectuées en clinique du sommeil, Dreem identifie automatiquement, et en temps réel, les stades du sommeil. Ce travail est réalisé par des algorithmes d'intelligence artificielle embarqués sur le bandeau, à partir des signaux physiologiques mesurés. Le résultat -l'identification des stades de sommeil- est aussi précis qu'une classification effectuée par des experts de sommeil à partir d'une polysomnographie.

2. Les somnifères

Les somnifères sont sur-consommés et sont souvent inadaptés au traitement des problèmes de sommeil. Il est temps de proposer une alternative efficace et sans danger.

L’insomnie touche 12 à 20 % de la population, et la réponse la plus répandue reste malheureusement l'utilisation des somnifères. Tous ne se valent pas, certains ont des effets secondaires plus dangereux que d'autres, notamment en matière de somnolence en journée. Mais dans tous les cas, ils s’attaquent seulement aux symptômes et non aux causes de l’insomnie.

Les somnifères sont aujourd'hui une solution insatisfaisante aux problèmes de sommeil. L'objectif de Dreem est de proposer une solution qui traite à la fois les effets et les causes de l'insomnie, pour améliorer le sommeil d'une façon efficace et durable.

3. Thérapie cognitive et comportementale

Face à l'insomnie chronique, le seul traitement reconnu comme efficace, et recommandé par la communauté médicale, est la Thérapie Cognitive et Comportementale dédiée à l’insomnie (TCCi).

Pour lutter contre l'insomnie chronique, il faut agir sur ses causes profondes : comportements, pensées, émotions. La Thérapie Cognitive et Comportementale de l'insomnie (TCCi) est aujourd'hui le traitement de référence recommandé par la communauté médicale. Elle aide à identifier et à corriger les comportements et pensées qui causent le mauvais sommeil et l'entretiennent.

Le volet comportemental permet de consolider le sommeil, c'est-à-de dire dormir en un seul bloc. Il comporte entre autres des exercices de restriction du temps passé au lit. Le volet cognitif, lui, s’attache à déconstruire les schémas mentaux qui peuvent rendre notre rapport au sommeil angoissant.

Traditionnellement, une TCCi est menée par un thérapeute. Il est aujourd'hui prouvé qu'une thérapie digitale sans thérapeute a la même efficacité, pourvu qu'elle soit menée jusqu'à la fin. Une TCCi digitale a surtout l'avantage d'être plus facile à suivre (pas besoin de se déplacer) et plus accessible financièrement.

Dreem Coach

Le programme TCC de Dreem, développé avec des experts de la TCC à Stanford, est proposé après une étape d'évaluation (objective et subjective) du sommeil. Il s'adresse exclusivement aux personnes souffrant d'insomnie chronique.

Le rôle du bandeau Dreem est essentiel. D'une part, il enregistre objectivement le sommeil : cela évite à l'utilisateur de tenir un journal de sommeil et permet de récolter des résultats beaucoup plus précis. D'autre part, le bandeau mesure avec précision les progrès accomplis, ce qui permet de renforcer l'engagement de l'utilisateur au fil du temps et donc ses chances de réussite.

L'application joue également un rôle déterminant. Le succès d'une TCC réside en grande partie dans la motivation et la ténacité de l'utilisateur. Il est donc capital de les entretenir. L'application Dreem a l'avantage de pouvoir interagir au quotidien avec l'utilisateur pour l'informer, le guider et le motiver, contrairement à un thérapeute.

4. Relaxation et biofeedback

La relaxation ou le biofeedback sont des techniques efficaces pour préparer le corps au sommeil.

Les problèmes d'endormissement se manifestent souvent par l'incapacité à contrôler un flot de pensées. L'anxiété est très souvent à l'origine de ce phénomène dit de 'rumination'.

Face à l'anxiété, et donc aux problèmes d'endormissement, la relaxation est un excellent remède. La communauté médicale reconnaît (et recommande) aujourd'hui la sophrologie, la relaxation progressive des muscles ou encore le biofeedback pour faciliter l'état de relâchement, et ainsi favoriser un endormissement plus rapide.

Dreem Techniques

Dreem intègre ces différentes techniques de relaxation : bodyscan (relaxation musculaire progressive), exercices de respiration, méditation et neurofeedback. L'application, ou Coach Dreem, aide l'utilisateur à choisir parmi et ses techniques et facilite leur exploration.

Qu'est-ce que le neurofeedback ?

Le neurofeedback est une forme de biofeedback. Le biofeedback désigne la traduction en temps réel d'un signal biologique (battement de coeur, respiration...) en un autre signal plus perceptible par l'utilisateur (un son par exemple). On l'appelle "neurofeedback" lorsqu'il est appliqué à l'activité cérébrale. Le neurofeedback nécessite la mesure précise de l'activité cérébrale en temps réel à l'aide de capteurs cérébraux. Il n'est donc possible que dans très peu de produits, dont Dreem.

Dreem utilise le neurofeedback comme technique de relaxation. Le niveau de relaxation, mesuré par la forme des ondes cérébrales, est traduit en signal sonore. L'utilisateur essaie alors de déclencher des sons correspondant à un niveau de relaxation optimal. Cela lui fait atteindre l'effet recherché plus facilement.

5. Récupération en sommeil profond

Le sommeil profond est le stade de sommeil où la récupération est la plus importante. Il est possible d'en augmenter la qualité à l'aide de stimulations sonores.

Le sommeil profond permet de nettoyer les déchets accumulés par l'organisme pendant la journée. Les études scientifiques actuelles accumulent les indices sur le lien entre la dégradation du sommeil profond et l'apparition de maladies neurodégénératives.

De nombreuses équipes de recherche ont montré qu'il était possible de moduler l'activité cérébrale pendant le sommeil profond, à l'aide de stimulations transcraniennes électriques ou magnétiques. Cela a notamment pour effet d'améliorer la consolidation de la mémoire déclarative. Le chercheur en neurosciences Jan Born reproduit ces résultats en 2013, mais cette fois-ci à l'aide de stimulations cette fois non-invasives : des stimulations sonores, synchronisées avec l'activité cérébrale.

Jouées à des moments précis du sommeil profond, ces stimulations sonores à base de bruit rose ont pour effet de “booster” les ondes cérébrales de sommeil profond. Elles augmentent leur amplitude et leur densité, principaux indicateurs de la qualité du sommeil profond.

Dreem Techniques

Ces stimulations sonores en sommeil profond sont la fonctionnalité originelle du bandeau Dreem. Nous avons, depuis, fait un long chemin et avons considérablement amélioré son efficacité en personnalisant par exemple le nombre de stimulations, leur volume sonore, le moment précis de stimulations sur les ondes de sommeil ou encore le type de son.

6. L'inertie de sommeil

L'inertie de sommeil est responsable du sentiment de fatigue au réveil. Pour limiter ce phénomène, il faut éviter de se réveiller en sommeil profond.

La transition du sommeil à l'éveil s'accompagne souvent d'un phénomène appelé "inertie de sommeil". Il procure un sentiment de somnolence dans les minutes voire les heures qui suivent le réveil.

Les études sur le sujet montrent qu’un réveil brutal pendant la phase de sommeil profond engendre une inertie de sommeil bien plus importante que lorsque le réveil est réalisé en sommeil léger. Les résultats concernant le sommeil paradoxal sont quant à eux plus contradictoires.

Dreem Techniques

La Smart Alarm du bandeau Dreem est conçue pour limiter ce phénomène d'inertie du sommeil. Elle se déclenche le plus tard possible, dans une fenêtre pouvant aller jusqu'à 30 minutes avant l’heure choisie, et maximise vos chances de vous réveiller en sommeil léger.

7. Typologie d'utilisateurs

Nous dormons tous différemment. Pour être efficace, le travail d'amélioration du sommeil doit être hautement personnalisé.

Si le concept n'est pas nouveau, la precision medicine connaît aujourd'hui un développement spectaculaire. L'apparition sur le marché grand public de systèmes d'analyse de plus en plus précis, comme par exemple des solutions de séquençage génétique, n'en est qu'un début.

La caractérisation fine d'un contexte physiologique (un phénotypage, un génotypage...) permet d'identifier et développer des solutions personnalisées qui répondent de manière beaucoup plus précise aux besoins individuels.

Dreem Coach

Tous les jours, nous enrichissons notre base de données de nouvelles mesures sur le sommeil de milliers d'individus. Couplées avec nos études cliniques, ces mesures nous permettent de mieux comprendre les liens entre des signaux physiologiques et la présence de certains symptômes.

Grâce à cette analyse, nous sommes en mesure de proposer des parcours différents pour chaque typologie d'utilisateurs. Un insomniaque chronique n'aura pas la même expérience de Dreem qu'un court dormeur. À l'échelle individuelle, nous optimisons également nos algorithmes d'apprentissage automatique afin d'améliorer l'efficacité de Dreem en fonction des caractéristiques personnelles. À terme, nous espérons développer des solutions de traitement et de prévention 100% sur mesure.

Le programme
Adventurers

Le sommeil est encore un grand mystère dans le milieu des neurosciences. Pourquoi dort-on ? À quoi servent les rêves ? Quelle est la définition physiologique d'une bonne nuit de sommeil ? Jusqu'à présent, chercheurs et médecins disposaient d'outils encombrants et travaillaient dans des environnements qui limitaient l'expérimentation à quelques poignées de testeurs. Or, l'expérimentation à grande échelle est incontournable : le sommeil est un phénomène complexe, et pour en comprendre les innombrables variations, il faut l'observer sur des milliers d'individus.

C’est pourquoi nous avons créé le programme Adventurers. Il permet de tester des hypothèses, des nouveaux algorithmes ou de nouvelles fonctionnalités en un temps très court, sur un très grand nombre d'utilisateurs volontaires, et sur plusieurs nuits d'affilée. Autant de paramètres qui manquent à la recherche traditionnelle, et qui nous permettent d'améliorer très rapidement notre produit, à tous les niveaux.

Avec cette nouvelle approche, ouverte et itérative, nous sommes convaincus que nous pouvons développer nos connaissances sur le sommeil à une vitesse spectaculaire, main dans la main avec nos partenaires scientifiques.

Notre board
scientifique

Emmanuel Mignot est le Directeur du Centre des Sciences du Sommeil et de Médecine à l'Université de Stanford aux États-Unis. Psychiatre et chercheur de renom, auteur de plus de 200 publications scientifiques originales, il est notamment connu pour ses travaux sur la narcolepsie, et plus récemment sur l'utilisation des outils d'Intelligence Artificielle dans l'analyse à grande échelle des troubles du sommeil. Il nous a rejoint dans l'aventure il y a maintenant 2 ans. En tant que Président du Comité Scientifique de Dreem, il nous aide au quotidien dans nos activités de recherche et notre stratégie scientifique.

Emmanuel
Mignot

Christof Koch est l'un des scientifiques les plus influents au monde. Président du Allen Institute for Brain Science à Seattle aux États-Unis, il est reconnu pour ses travaux sur les bases neurales de la conscience mêlant neurosciences et philosophie. Il est l'auteur de très nombreux ouvrages de référence sur ce sujet.
Passionné par le sommeil, cet état de conscience modifié, il nous conseille et nous apporte son éclairage sur nos différents projets scientifiques (stratégie, protocoles et pistes de recherche, essais cliniques etc.).

Christof
Koch

Raphael Heinzer est le Directeur du Centre d'Investigation et de Recherche sur le Sommeil (CIRS) à Lausanne, en Suisse. Le Dr. Heinzer est un spécialiste de l'apnée du sommeil et de l'épidémiologie des troubles du sommeil dans la population générale. Il nous aide dans la définition des protocoles de nos études et nous apporte son regard critique sur nos développements dans le domaine de l'apnée du sommeil.

Raphael
Heinzer

Russell Foster est professeur en neurosciences circadiennes à l'Université d'Oxford, au Royaume-Uni. Il est également à la tête du Nuffield Laboratory of Ophtalmology et du Sleep and Circadian Neuroscience Institute (SCNI). Il est connu pour son travail sur des cellules particulières de l'oeil (les cellules photosensibles du ganglion rétinien) qui détectent la lumière et transmettent l'information au système circadien.

Russell
Foster

Partenariats
et Collaborations

01

Bard College

New-York, USA

Utilisation du bandeau Dreem pour réactiver un souvenir pendant des siestes chez des patients en bonne santé (TMR : Targeted Memory Reactivation, ou Réactivation de Mémoire Ciblée).

02

Stanford Neuroscience Health Center

California, USA

Mesure de l'EEG en milieu écologique (à domicile, en milieu naturel) pendant l'éveil et le sommeil chez des patients atteints de dystrophie myotonique de type 1 (DM1), afin d'identifier la fatigue et la somnolence comme biomarqueurs de référence de la DM1 pendant des essais cliniques.

03

Stanford Sleep Medicine Center

California, USA

Centre choisi comme investigateur de l'un de nos essais cliniques : "Comparaison de Dreem à une PSG clinique pour le monitoring du sommeil chez les patients suspectés de troubles de la respiration pendant le sommeil (OCTAVE Stanford)".

04

University of Cambridge

Cambridge, UK

Approfondissement de la compréhension des différents états de conscience (au-delà des simples états d'"éveil" et de "sommeil") par l'observation de l'activité cérébrale chez des individus familiers de la méditation, ainsi que par la description de leurs expériences, le tout pendant un protocole de huit semaines.

05

Washington University St Louis Hospital

Missouri, USA

Étude des relations temporelles entre délire post-opératoire, déficience cognitive et marqueurs EEG connus, associés à l'état d'excitation.

06

McGill University

Montréal, CANADA

Étude pour déterminer si Dreem peut optimiser l'acoustique hospitalière en synchronisation avec les oscillations endogènes dans différentes configurations cliniques.

07

Université de Fribourg

Freiburg, SUISSE

Étude pour déterminer si le fait de rejouer des mots de vocabulaire étranger dans le bandeau Dreem pendant le sommeil profond peut améliorer la consolidation de ce nouvel apprentissage.

08

Université Paris Descartes (VIFASOM)

Paris, FRANCE

Partenaire principal dans le Consortium Morpheo et investigateur dans l'un de nos essais clinques : "Effets sur la qualité du sommeil profond de la stimulation sonore synchronisée des oscillations lentes".

09

École Polytechnique

Palaiseau, FRANCE

Partenaire principal dans le Consortium Morpheo pour l'analyse avec algorithmes d'intelligence artificielle.

10

Human Brain Project

Paris, FRANCE

Partenaire dans le Consortium européen SlowDyn (FLAGERA) sur "La dynamique des ondes lentes : expérimentation, analyse et modèles pour la restoration des rythmes".

11

Institut de Recherche Biomédicale des Armées

Bretigny Sur Orge, FRANCE

Centre choisi comme investigateur de l'un de nos essais cliniques : "Comparaison de Dreem à une PSG clinique pour l'observation du sommeil chez des sujets sains".